Analyse d'un collage cubiste

 ::   ::   :: 

      

Analyse d'un collage cubiste

   Admin 17, 2007 10:44 pm

par Tristan Trmeau
L'analyse des collages cubistes par les historiens de l'art est souvent limite l'identification des objets partir d'indices dlivrs par des formes partielles ou synthtiques (les courbes d'une guitare, la volute d'un violon) et les papiers colls : un fragment de journal reprsenterait de faon mtonymique un journal, un papier faux bois voquerait le matriau d'une guitare ou une table.

Ces lments se conjuguent dans Guitare (Petite Guitare claireur ) de Braque mais n'assurent aucune perception raliste et stable des objets et de l'espace. Les papiers semblent disposs de faon assez autonome par rapport au dessin, qui lui-mme n'impose aucune certitude quant aux objets reprsents.

Une autre approche de cette oeuvre peut donc s'laborer partir d'une analyse formelle taye par les interprtations des peintres abstraits russes Ivan Puni et Kazimir Malvitch.

Au premier regard, les papiers colls imposent leur matrialit et leurs couleurs (y compris le papier journal jauni) dans une vision frontale, plane et bidimensionnelle, que peroit Malvitch. Toutefois, cet aspect est contredit par le dessin, car il suggre une profondeur spatiale illusionniste, des dcrochements de plans vers le regard, appose des ombres sur le papier journal ou dfait le caractre plan du papier noir sur la droite. [voir 01]
Cette contradiction entre la fonction d'aplanissement des papiers et d'illusion du dessin est aussi une qute d'quilibre, traduite par Puni sous le terme de "complmentarit rciproque immdiate" des lments. Ainsi, la verticale du rectangle bleu est-elle contredite mais complte par la diagonale du faux bois qui forme avec le journal une croix, cependant dcale par rapport l'axe que constituerait le faux carr jaune. [voir 02]
Le faux carr jaune est la mutation de la rosace d'une guitare voque par la forme en B. [voir 03] Circulaire, il et paru telle une "pice rapporte" dans un secteur de l'oeuvre o dominent les formes rectangulaires. Le lger trapze qu'il affecte permet ainsi de conjuguer verticalit et diagonale, dans le mme rythme que les grandes formes centrales. Il fixe la composition dans son centre de gravit tout en prservant subtilement le dynamisme.
La forme en B suggre a priori la reprsentation d'une guitare par une de ses parties significatives. Cette impression est contredite par la prsence, en haut, du dessin d'une volute de violon. []
L'exercice d'identification est donc inefficace pour comprendre l'oeuvre car s'impose le caractre arbitraire de la dcoupe, de la slection, de l'chelle et du placement des signes. Seuls les rapports contrasts et quilibrs entre les signes comptent pour Braque.

Le caractre arbitraire des signes est d un exercice pralable de dcoupe (littrale avec le papier coll, mtaphorique avec le dessin) de formes, dduites d'une guitare et d'un violon, puis rendues autonomes par rapport leurs rfrents (le B, la volute), voire transformes (le trapze jaune). La mise en rapport quilibr de ces signes implique aussi une autonomie de la composition vis--vis de l'ventuel sujet (ici, une nature morte).

Petite Guitare claireur
par Georges Braque, 1913,
fusain et papiers colls sur toile,
92 x 65 cm, coll.
...

Admin
Admin

: 824
: 22
: 147
: 26/07/2007

    

      


 ::   ::   :: 

 
: