Lire l'image fixe? (PUB

      

Lire l'image fixe? (PUB

   rashAd 05, 2008 12:21 am

Entre le rel fugace, riche et insaisissable
et ses reprsentations toujours partielles et figes, il y a une
distance irrductible. L'illusion est pourtant rpandue qui identifie
l'image ce qu'elle reprsente.

Comment lire le langage propre de l'image ? A l'aide
de quels mots parler de ce langage iconique ? La dmarche que nous proposons
tentera de vous aider traduire vos impressions, exercer votre
regard, dcouvrir les multiples constituants de l'image


  1. Aspects particulieres du language iconique

  2. L'image ; un objet
  3. L'image ; un signe
  4. L'image ; une communication

aspects particulieres du language iconique

Pour dcoder des
informations et les interprter, notre cerveau utilise deux
zones dont le fonctionnement dtermine la manire de
percevoir les
signes.
Ils sont le sige de deux types de lectures fondamentalement
diffrentes que l'on appellera analogique ou
digitale.



  • La lecture analogique dcode
    les lments d'une faon immdiate,
    globale (lecture analogique d'une image, par exemple :
    hmisphre droit )

  • La lecture digitale dcode les lments
    les uns aprs les autres, de manire analytique, progressive
    (dchiffrage d'un texte, par exemple, hmisphre gauche).



De plus, le langage
iconique, comme le langage verbal, offre deux types de
significations: les dnotations et les
connotations.



  • Les significations
    dnotes sont rpertories dans
    les dictionnaires et sont thoriquement communes
    tous ceux qui partagent la mme langue.



La plage : endroit plat et bas d'un
rivage o les vagues dferlent, et qui est
constitu de dbris minraux plus ou moins
fins (limon, sable, galets)
. (PR)



  • Les significations connotes,
    elles font cho en notre imaginaire et rveillent
    des notions qui nous sont propres ou que nous partageons avec
    d'autres locuteurs sans que le lien entre le signe et les notions
    voques en nous aient un caractre
    obligatoire.



La plage peut voquer le
salut (pour un naufrag), les vacances, le soleil, l'amour,
les bonnes affaires (un marchand ambulant), une plaine de
jeux...


Une image peut reprsenter un objet, une
personne, elle peut aussi connoter des concepts. Et cela de
manire trs souple car il est rare qu'une image impose
un sens unique, ce qui arrive plus souvent lorsqu'on s'exprime avec
des mots. C'est ce qu'exprime le terme de "polysmie ",
particulirement
adapt
l'image
.

Pour parler d'une image, on peut la regarder
comme un objet, comme un signe renvoyant d'autres sens ou
encore comme un mdia nouant une relation avec le sujet qui la
regarde.


Ces trois "lectures" qui ne sont pas successives mais simultanes,
seront spares ici pour la facilit de l'analyse.


l'image ; un objet

Observer l'image comme un objet, permet d'en
dcrire la gomtrie.


Le cadre



L'image inscrit le rel dans un
cadre
plus ou moins soulign rectangulaire, carr,
losang, ovale, circulaire. Lorsque le cadre est
soulign, on parle de
bordure.
Certaines images s'insrent dans d'autres, ce sont les
incrustations.


Les lignes de fuite



Dans la perspective classique, elles peuvent
tre traces dans l'image ou virtuellement reconstitues
en prolongeant les segments ou les directions indiques. Elles dterminent
le
point
de fuite
, mme s'il se situe hors de
l'espace de reprsentation. L'espace sera ainsi ouvert ou ferm.


Les axes et structures



Les lignes verticales, horizontales, courbes,
droites, brises, spirales, constituent des formes. Leur
trac est prcis, net ou flou.


Les masses



Des surfaces sont dfinies par les
contours des formes en fonction des couleurs et du rapport des ombres
et de la lumire. Le dessin est dit
figuratif(quand il s'attache reprsenter des objets ou des
personnes),
non
figuratif
ou abstrait dans
le cas contraire.


D'autres mots permettent d'identifier les
couleurs et leurs relations : nuances, dgrads,
contrastes. Noir et blanc, camaeu (peinture o l'on
n'emploie qu'une couleur avec des tons diffrents),
polychromie, voquent le nombre de couleurs utilises.
Les nuances : variations de tonalit, claires ou
fonces.


Couleurs que l'on peut aussi
diffrencier :


<blockquote>couleurs primaires ou
secondaires,


</blockquote>


<blockquote>couleurs chaudes ou
froides.


</blockquote>




.

La couleur en informatique


Le modle RGB (en franais
RVB : Rouge, Vert, Bleu) cre des couleurs par synthse additive.
Ce modle est utilis pour crer de la couleur
partir de lumire lectrique (cran).

Le modle CMY (en franais
CMJ : Cyan, Magenta, Jaune) cre des couleurs par soustration, il permet
de crer moins de couleurs. Il est surtout utilis en imprimerie.
Les couleurs cres sur cran ne seront donc pas rendues
de la mme faon l'impression.

La lumire : le photographe utilise en outre
les termes d'exposition (sous- ou sur-
exposition),
positif et ngatif,
contre-jour.

Les aspects morphologiques



L'image se prsente dans une
chelle des plans (
ensemble,
moyen,
amricain,
rapproch,
gros
plan
, trs
gros plan
), selon un certain
point
de vue
(frontal, plonge,
contre-plonge).


Elle offre, en outre, une certaine profondeur
de champ
(avant-plan, second plan, arrire-plan,...)
voire, quelquefois, un hors-champ,
espace non reprsent mais susceptible d'entretenir une relation
avec le visible, le champ.


Les lignes verticales et horizontales qui sparent
l'image en tiers sont les
lignes
de force
de cette image et les intersections
entre ces lignes sont les points forts de l'image. Ce sont ces lignes
et ces points qui crent l'ossature de l'image et guident le regard.


l'image ; un signe


En mme temps qu'elle est
rellement un objet autonome, l'image renvoie le regardant
la ralit qu'elle
signifie.
Les aspects smiologiques de l'image concernent les
codes sociaux, les connotations, les rfrences
culturelles et symboliques, la rhtorique des
signes.


Reprage des codes sociaux



Toute image a t
ralise dans certaines conditions
socio-conomiques, elle en porte les traces.


Exploration des connotations



Polysmique
, l'image offre, au del du sens dnot, un
vaste champ de
connotations
qui dpendent, d'une part du lecteur, de sa mmoire, de
sa culture, de sa pratique sociale, de son inconscient, de son
imaginaire. Elles dpendent aussi de la rpartition des
signes dans l'espace de reprsentation.


Rfrences culturelles et
symboliques




Il s'agit de reconnatre les codes gestuels propres
une culture : codes techniques et ornementaux du corps (vtement,...)
et de l'espace (architecture,...); les codes symboliques (consulter par exemple
Chevalier,
1982
) (emblmes,...), typographiques et
les signalisations (code de la route,...). Certaines images-citations
renvoient des modles connus.


Toute image exprime une certaine conception de
la reprsentation du rel, s'inscrit dans un courant
artistique, dans l'histoire de l'art.


Rhtorique des signes



L'image, mme fixe, peut suggrer,
voire crer le
mouvement.

Les messages iconiques sont disposs selon des figures
telles que mtaphore,
personnification,
antithse,
paralllisme,
chiasme,
mtonymie,

l'image ; une communicatione support est

peut-tre ce qui se voit le moins et ce qui compte le
plus.



R.
DEBRAY


Objet et signe, l'image ne prend son sens que
par l'il d'un regardant. Entre eux une relation
particulire s'tablit.


L'identification primaire, technique,
fait que le spectateur devient l'il de l'objectif ou du
dessinateur, oublie la mdiation ralise. Il
est, par consquent, intressant d'tudier
l'effet de rel produit par une image (ralisme,
semi-ralisme, abstrait, surralisme ).


L'identification secondaire un
personnage ou une situation est la preuve d'une
participation active. Elle peut tre encourage par
certains procds ainsi, le
point
de vue frontal
(axe y-y , les yeux dans
les yeux), possde une force prescriptive
puissante.


On parle de projection lorsque le
spectateur se focalise individuellement sur un personnage, une
scne, un lment de situation, y trouvant une
occasion d'extrioriser une proccupation personnelle
(en ce sens, parler d'une image, c'est autant parler de soi que de ce
qui est reprsent.)


On peut donc, devant chaque image, s'interroger
sur la faon dont elle interpelle le regardant. Chaque image propose
un moment d'un
rcit
que le spectateur est invit reconstruire en imaginant une situation
initiale et une situation finale. D'ailleurs, le temps (poque et dure)
y est reprsent, au mme titre que l'espace, de multiples
faons.


rashAd

: 109
: 31
: 9
: 9
: 10/09/2007

http://www.3asslama.yoo7.com

    

      

- 
» 

 
: