la sduction la sngalaise

 ::   ::  Arts plastiques :: 

      

la sduction la sngalaise

   kouka 31, 2008 12:03 am

La sduction en art majeur
Petit inventaire des artifices de la sduction la sngalaise
10 fvrier 2008
La sduction est inscrite dans le patrimoine gntique de toutes les
femmes. Cet art est chez la Sngalaise une seconde nature... Ses
secrets se transmettent de mre en fille, de gnration en gnration,
assurant la prennit de toutes ces petites attentions. Aperu du
dessous de ces dessus et petit inventaire des artifices de la sduction
la sngalaise.



La chambre est un espace de repos privilgi ; pour les avertis, un
endroit de voluptueuse rixe entre partenaires adultes et consentants...
Pour optimiser les atouts que la nature leur a gnreusement distribus
et poussant la sduction jusque dans ses plus extrmes retranchements,
les femmes ont investi la chambre pour en faire un territoire dsormais
min par la "guerre des sexes" : initiative dont curieusement aucun
homme ne se plaint...

Kira fashion
Petit inventaire des artifices de la sduction la sngalaise
Les bines-bines


Les bines-bines

Perles fines en plastique ou en cramique. Il existe
une grande varit de bines-bines : les fluorescents sont trs
apprcis et permettent de se reprer dans le noir... Lorsque les
filles se mettent plusieurs colliers autour de la taille et dambulent
en ondoyant, lhomme se transforme illico en loup de Tex Avery. Ce
bruit trs suggestif est une vritable invite pour le mle... qui sait
couter.

Les dial-dialis


Les dial-dialis

Perles en bois plus gosses que les bines-bines. Elles
font un bruit un peu crissant (dial dial dial dial), do leur nom,
lorsque leur porteuse se dplace. Ce bruit enttant est pour les
connaisseurs un vritable appel lacte. On les met autour de la
taille, plutt sur les hanches. On peut les personnaliser en les
trempant dans un bocal dencens aromatis divers parfums selon les
gots de chacun. Les dial-dialis roulent sur les hanches et constituent
une parure de plus pour le corps nu de la femme. Au Sngal, dans le
Sahel, au Soudan et au Tchad entre autres, les dial-dialis sont rputs
pour titiller les virilits dfaillantes.

Les bthios ou petits pagnes


Les bthios ou petits pagnes

À lorigine ports par les grands-mres en guise de
sous-vtements. Aujourdhui, avec linvasion des tangas, strings,
boxers, culottes brsiliennes et autres et ce jusque dans les villages
les plus reculs, le petit pagne dans un rflexe de survie sest
recycl, entamant une seconde vie daccessoire coquin.

Percs ou non, en coton ou en soie, quils soient
"neutres" et "sages" ou orns de dessins hautement suggestifs, les
petits pagnes sont devenus le nec plus ultra du cache-sexe. Suggrant
plus que dvoilant, supplice de Tantale garanti !

Le nmali ou encens


Le nmali ou encens

Parfum pour en relever lodeur avec divers parfums et
essences, il est saupoudr sur des braises places dans un petit pot en
terre (le ande thiourayeThiourayeMlange
d'encens et d'autres armes que l'on fait brler sur un petit rchaud
rempli de braises et de cendres (le "ande") pour parfumer une pice ou
des vtements. ). Lencens est cens rvler la bte sommeillant en tout homme qui se respecte.

Le saf safal


Le saf safal ou drogue du sexe

Introduit l o il faut chez ces dames, il est cens
rehausser lintensit de lacte de chair en procurant une chaleur
torride digne des feux de lenfer, sans les inconvnients (de lenfer
jentends). Ça chauffe mais a ne brle pas . Ce serait le point
dorgue !

Un homme de soixante ans, ancien militaire, interrog
sur ce genre de pratique sexuelle, a ouvert de grands yeux en
proclamant quil ne stait encore jamais aventur dans cette "partie
du monde".

Le string


Le string

Ficelle en anglais, met en valeur les rotondits, l o
la cuisse sappelle autrement. Prsent sous tous les cieux, le string
est un bel exemple de mondialisation russie...



kouka 31, 2008 1:05 am 7

kouka

: 85
: 29
: 2
: 65
: 09/10/2007

    

: la sduction la sngalaise

   kouka 31, 2008 12:09 am


kouka

: 85
: 29
: 2
: 65
: 09/10/2007

    

      


 ::   ::  Arts plastiques :: 

 
: