La perception de l'image

      

La perception de l'image

   kouka 24, 2009 8:24 am

Notre perception de l'image est progressive, volutive, symbolique et rfrentiel.


Elle
s'attache principalement aux formes, aux couleurs et aux contrastes.
Les deux niveaux de lecture de l'image sont lis ces principes de
perception visuelle.
1.Les formes.


La
perception des formes est d'abord lie aux formes primaires,
universelles, symboliques et gomtriques comme le cercle (la sphre),
le triangle (la pyramide), le carr (le cube); aux traces lmentaires,
dynamiques, nergtiques et aussi hautement symboliques comme les
croix, les lignes droites.Ces formes touchent l'ensemble de notre
personnalit psychophysique.
Viennent ensuite les
formes secondaires, naturelles; les formes minrales, vgtales; les
silhouettes animales et humaines.Ces formes touchent notre personnalit
physique et psychologique primaire (nos instincts, nos sensations, nos
motions).
Les formes tertiaires, formes cres, plus
complexes et plus labores ne sont perceptibles qu'en fin de lecture.
Elles touchent notre personnalit psychologique suprieure (nos
sentiments, nos envies, nos penses).
Une image peut
contenir les trois types de formes mais peut aussi n'en contenir qu'une
ou deux, selon les intentions ou le public vis. En illustration et en
bandes dessines, l'image est la plus souvent constitue des trois
types de formes avec prdominance des formes secondaires et tertiaires,
mais utilisation des formes primaires pour l'accrochage visuel.
2.Les couleurs.


(cf: cours de couleur)
La
perception des couleurs est aussi progressive et lie d'abord aux
couleurs primaires, fondamentales et symboliques comme le jaune
(lumire, chaleur, nergie), le rouge (sang, vie, feu). Ces deux
couleurs primaires et leur mlange, l'orange touchent notre
personnalit physique et psychologique primaire. Vient ensuite le bleu
(ciel, air, esprit) qui touche notre personnalit psychologique
suprieure.
Les
couleurs secondaires, moins attractives visuellement, touchent
l'ensemble de notre personnalit psychophysique: le vert pour la nature
(air/nergie), l'orange pour la nourriture (vie/nergie), le violet
pour la spiritualit (vie/esprit)

C'est bien videmment les couleurs primaires qui sont utilises pour l'accrochage visuel.3.Les contrastes.


(cf: cours de couleur)

Le
contraste noir/blanc est le premier perceptible, le plus attractif, le
plus expressif et universel. Le noir pour le nant, l'ombre, la mort et
l'invisible; le blanc pour la lumire, la vie, le visible. C'est le
contraste clair/obscur. Viennent ensuite, dans la perception
progressive des contrastes, le contraste de la couleur en soi (couleurs
primaires), le contraste des couleurs complmentaires (les couleurs
primaires associes aux couleurs secondaires),les contrastes de
quantit (les couleurs dominantes et les couleurs rcessives), les
contrastes de qualit (les couleurs chaudes et les couleurs froides,
les couleurs lumineuses et les couleurs ternes), les contrastes de
simultanit (l'impression colore, simultane et complmentaire
engendre dans l'oeil du spectateur par l'association d'une couleur et
du gris).
Dans la perception des couleurs et des contrastes,
il faut tenir compte de l'image rsiduaire (l'image ou l'impression
cre par le cerveau, une fois les yeux ferms, pour rtablir
l'quilibre). Le gris moyen correspond l'tat d'quilibre exig par
notre cerveau et notre sens optique.
Enfin, notre perception
de l'image est volutive. La rapidit et la capacit de dcodage ont
progress avec le dveloppement de notre cerveau et la prolifration de
l'image imprime. Nous percevons plus et plus vite qu'il y a cinquante
ans, mais, le rythme s'acclrant, le danger est que la surcharge
d'images peut amener des perturbations dans le dcodage, crer des
interfrences ou une slection dfensive du cerveau qui n'acceptera
plus toutes les informations et ne retiendra que les formes, les
couleurs et les contrastes primaires, privant la personnalit et le
psychisme de sensations plus subtiles, plus fines et plus labores.

kouka

: 85
: 29
: 2
: 65
: 09/10/2007

    

      

- 
» 

 
: