René Magritte 1898-1967 La Mémoire 1948

اذهب الى الأسفل

René Magritte 1898-1967  La Mémoire 1948 Empty René Magritte 1898-1967 La Mémoire 1948

مُساهمة من طرف wafa في الأحد أكتوبر 07, 2007 12:17 pm

...
René Magritte 1898-1967  La Mémoire 1948 Rm0902
...

René Magritte 1898-1967


La mémoire 1948


Un ciel dazur empli de nuages couvre une mer bleue et calme. Une tête de femme en plâtre (ou de marbre) les yeux clos est posée, de face, à droite du tableau, sur un parapet. La moitié de son visage est dans lombre. Une tache de sang recouvre une partie de sa paupière et sétend sur sa joue. Sur la partie droite du tableau un pan de rideau rouge sombre tombe en plis droits et se poursuit derrière la tête. A gauche un objet sphérique divisé en deux et une feuille verte ondulée sont également posés sur le parapet.


Le ciel est serein, les nuages flottants, la mer calme et le visage posé. Tout dans le tableau respire a priori une certaine quiétude. Seule la trace de sang vient entacher cette paix apparente dun rouge vif qui tranche avec la pâleur du visage et contraste avec la couleur verte de la feuille.
La tête au premier plan du tableau est coupée à la base du cou. La tache de sang évoque le mouvement tandis que la tête donne limage dune certaine fixité. Le rideau rouge sombre délimite une partie du tableau. Le bord du rideau se prolonge par la raie de la chevelure, le nez, les lèvres, le menton et enfin par une éraflure sur le parapet, dans le bas du tableau. Le parapet lui-même est séparé en trois parties. Sur celle du milieu est posée une feuille séparée de larbre ou de la tige. La légèreté de la feuille contraste avec lapparente lourdeur de la tête. Lobjet sphérique, il sagit dun grelot, est lui-même séparé en deux demie-sphères distinctes. Cette ligne de séparation se retrouve sur celle qui délimite le rebord du parapet. Le grelot a la même texture que la tête, on pourrait croire quil est lui aussi en pierre. De plus sa forme rappelle de manière stylisée loeil de la tête.
Tous ces signes iconiques rassemblés, on pourrait dire convoqués, par Magritte évoquent la séparation, la coupure accentuées par les lignes verticales du rideau et celle de la ligne dhorizon. Et puisquil est question de coupure, il y aussi nécessairement du sang, même si aucune blessure napparaît sur la tête.
Les trois éléments sont donc coupés de leur contexte et par là même isolés : une tête sans corps, une feuille sans arbre, et un grelot sans rien à quoi être attaché. On pourrait parler ici de solitude des signes. Les trois objets sont féminins : la tête de femme, la feuille, et le grelot si on le considère comme un symbole matriciel (la forme sphérique sapparentant au ventre et lélément métallique à lintérieur étant lembryon).
La prolifération de nuages dans le ciel ainsi que les légères ondulations à la surface de la mer suggèrent lidée de mouvement qui accentue dautant plus laspect figé des éléments au premier plan.
La perspective du tableau semble aller vers linfini et incite à une plongée du regard au-delà des trois signes mis en avant. Mais ce décor, cette toile de fond, pourrait tout aussi bien être un trompe-loeil. Laspect presque trop réaliste du paysage à larrière-plan contraste avec les éléments "surréalistes" du premier plan.
La vision densemble nous apparaît comme au travers dune sorte de fenêtre par laquelle nous verrions ce ciel et cette mer. Mais sil sagissait dune fenêtre, ce rideau devrait, logiquement, passer par-dessus le parapet, de notre côté, du côté du spectateur... alors quici le rideau est à lintérieur, de sorte que tout ce paysage semble être au-dedans dune pièce. En fait cest nous qui sommes à lextérieur et notre regard voit le ciel et la mer dans une pièce ou un autre espace. La présence du rideau évoque lidée de théâtralité de cette représentation. Il pourrait sagir dune mise en scène dun drame, lié à la coupure, à la séparation, drame intérieur car se déroulant à la fois au bord et dans un espace délimité.

Les éléments présents dans le tableau font partie du "cabinet de curiosités" de Magritte. Les mêmes objets reviennent souvent dans ses oeuvres, tantôt démesurés ou miniaturisés, ils sont en tout cas toujours détournés de leur fonction initiale. La mise en scène de ces objets empruntés à la réalité doit avant tout, selon Magritte, provoquer "un effet poétique bouleversant".
Le parapet
Elément intermédiaire entre le spectateur du tableau et le sujet représenté, il apparaît comme un seuil invitant à un franchissement. Sa matière lourde en fait une sorte de socle de lensemble de loeuvre.
Le rideau
Associé au parapet, le rideau donne lillusion dune fenêtre par laquelle on pourrait se pencher pour voir lautre côté. Le rideau révèle ou dissimule. Il donne un effet théâtral à chaque représentation voulue par le peintre.
Le grelot
Icône récurrente dans toute loeuvre de Magritte le grelot évoque lenfance et le mystère : "les grelots de fer pendus aux cous de nos admirables chevaux, je préférais croire quils poussaient comme des plantes dangereuses au bord des gouffres".
Symbole matriciel, le grelot de Magritte sonne rarement. Son apparence évoque étrangement quelque chose de silencieux car nétant rattaché à rien, aucun mouvement nest susceptible de le faire sonner. Le grelot, lorsquil est accroché au cou dun animal ou bien lorsquun enfant joue avec, signale une présence. Sa position ici ferait plutôt penser le contraire : il serait le signe dune absence. Il apparaît en même temps comme un signe intermédiaire, un objet entre deux mondes : une moitié du grelot est posé sur le parapet, lautre se découpe sur fond de mer.
La feuille
Dans la peinture de Magritte la feuille subit elle aussi des transformations : feuille oiseau ou feuille à grelots, elle est parfois le seul vestige du monde végétal. La feuille ici représentée dans sa plus simple expression, est avant tout féminine. Elle évoque la légèreté et la fragilité.
La tête de femme
La femme est aussi lobjet de transformation diverses de la part de Magritte : mi-humaine mi-statue, femme-poisson, femme démembrée, femme à tête de sexe, en général il se dégage de ces représentations un érotisme froid mêlé dun sentiment détrangeté. La tête féminine est ici riche de connotations diverses.
Le sang
La couleur rouge est assez rare dans loeuvre de Magritte tout comme le sang dailleurs. Apposé sur le visage de pierre il donne limpression que la tête possède une vie propre.
Les nuages
Omniprésents chez Magritte les nuages sont souvent utilisés comme un fond de décor. Leur présence relativement discrète incite plutôt à se préoccuper de ce qui est représenté au premier plan.
La mer
La plupart des scènes des tableaux de Magritte souvrent à la fois sur la mer et le ciel. "La mémoire" nest donc pas un cas isolé. Pourtant, au vu de la présence de symboles féminins dans ce tableau, la mer apparaît ici comme un symbole maternel.
Ceci nest pas "La mémoire"
A propos de ce tableau Magritte a écrit ceci : "... le tableau nest pas lillustration des idées suivantes : quand nous prononçons le mot mémoire, nous voyons quil correspond à limage dune tête humaine. Si la mémoire peut occuper une place dans lespace, ce ne peut être quà lintérieur de la tête. Ensuite, la tache de sang peut éveiller en nous la supposition que la personne dont nous voyons le visage a été victime dun accident mortel. Enfin, il sagit dun événement du passé, qui reste présent dans notre esprit grâce à la mémoire".
Si le tableau "nest pas" lillustration des idées évoquées par le peintre que représente-t-il ? Laffirmation de Magritte semble reprendre lidée de son tableau "Ceci nest pas une pipe". Il faudrait plutôt poser la question autrement, telle que Magritte lui même la formule dans lun de ses écrits sur la peinture : "Quest-ce qui représente ce tableau ? (...)
Cest celui qui regarde, qui représente le tableau, ses sentiments et ses idées représentent le tableau."
wafa
wafa

انثى عدد الرسائل : 10
السٌّمعَة : 0
نقاط : 0
تاريخ التسجيل : 31/08/2007

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

René Magritte 1898-1967  La Mémoire 1948 Empty رد: René Magritte 1898-1967 La Mémoire 1948

مُساهمة من طرف rashAd في السبت ديسمبر 29, 2007 6:20 pm

René Magritte 1898-1967  La Mémoire 1948 4b2ec310
rashAd
rashAd

ذكر عدد الرسائل : 108
العمر : 34
السٌّمعَة : 9
نقاط : 8
تاريخ التسجيل : 10/09/2007

http://www.3asslama.yoo7.com

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى