منتديات الفنون
هل تريد التفاعل مع هذه المساهمة؟ كل ما عليك هو إنشاء حساب جديد ببضع خطوات أو تسجيل الدخول للمتابعة.

40ans de bande dessinée tunisienne

اذهب الى الأسفل

40ans de bande dessinée tunisienne Empty 40ans de bande dessinée tunisienne

مُساهمة من طرف Admin في الثلاثاء يناير 29, 2008 11:41 pm

40ans de bande dessinée tunisienne Bd-110
à la maison de la culture Ibn-Khaldoun


عدل سابقا من قبل Admin في الأربعاء أغسطس 06, 2008 1:42 pm عدل 1 مرات
Admin
Admin
Admin

ذكر عدد الرسائل : 821
السٌّمعَة : 22
نقاط : 144
تاريخ التسجيل : 26/07/2007

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

40ans de bande dessinée tunisienne Empty رد: 40ans de bande dessinée tunisienne

مُساهمة من طرف Admin في الثلاثاء يناير 29, 2008 11:45 pm

40ans de bande dessinée tunisienne

De sept à soixante-dix-sept ans
Ils ont annoncé l’exposition de bande dessinée comme une première, et c’en est une. Ils, ce sont les bédéistes tunisiens réunis pour retracer le parcours de cette expression artistique encore timide chez nous, exceptée celle destinée aux enfants.
L’exposition logée à la maison de la culture Ibn-Khaldoun a été inaugurée vendredi 18 janvier par le ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine. Il est prévu qu’elle dure jusqu’à fin janvier pour sillonner le pays par la suite.


Elle aura la primeur de réunir, pour un moment, certains professionnels du domaine et quelques inconditionnels, sous le titre «40 ans de bande dessinée tunisienne».
La naissance officielle de la BD en Tunisie a été proclamée en 1965 avec la revue Irfane et son personnage dodu et attachant Aboutortoura. Celui qui a fait, avec son capuchon rouge et son ventre proéminent, ses sottises à l’emporte-pièce, le bonheur de plusieurs générations d’enfants. Les BD actuelles s’adressent encore, pour la plupart, au public des enfants, mais quelques-unes, humoristiques, se sont orientées vers les adultes et ont réussi. Cependant, faut-il le rappeler, la concurrence se fait rare et les dessinateurs aussi.
Le personnage de Bokbok, une création de Lotfi Ben Sassi, occupe une place de choix dans la BD humoristique contemporaine. Un personnage se déployant sur notre journal avec sa dérision et son autodérision tantôt amère. Pour ce recul par rapport à l’immédiat qui particularise ses réflexions, Bokbok et ses proches continuent de marquer le lectorat et se sont constitués des adeptes. La BD, comme c’est souvent le cas, peut aussi être une coopération féconde, telle liant Taoufik Kouki pour le dessin et Tahar Fazaâ pour le texte. Une association d’illustrations et de messages expressifs qui ont pu sensibiliser l’opinion publique sur des problèmes actuels et certains travers de la société.
L’objectif avoué de la manifestation, précise son coorganisateur M.Chedly Belkhamsa, bédéiste, caricaturiste fort connu, est de réunir et d’archiver les productions des artistes tunisiens sous peine d’être relégués aux oubliettes et leurs productions carrément égarées.
Une patiente reconstitution réalisée en coordination avec M.Aboussaoud El Messâdi, président de l’association du livre de Tazarka. Mais aussi une autre façon de rendre hommage aux précurseurs, Zariat, Ben Amor, Dridi, Triki…, ajoute méditatif, Chedly le créateur du méticuleux Labib. Une génération, nous dit-on, d’auteurs de bandes dessinées qui risque d’être oubliée avec le temps. Sauf que, et de l’aveu de ses organisateurs, l’exposition n’est pas exhaustive, des dessinateurs ont été «involontairement» non cités et quelques revues ont malheureusement disparu.
Une quinzaine d’artistes en tout représentés par des planches, cinquante environ, imprimées sur toile plastique dans le format (70x100), éditées par l’Association du livre de Tazarka, qui, citons-le au passage, a été une grande plateforme pour la promotion, la vulgarisation et la promotion de la BD, ont égayé les murs de la maison maghrébine. Elle feront l’objet d’une exposition itinérante dans les maisons de la culture et les bibliothèques, voire certaines écoles dans la Tunisie profonde.
Pour la petite histoire, la BD a connu ses heures de gloire avec un groupe de dessinateurs qui se sont lancés dans l’aventure. L’idée au départ était de créer des BD reproduisant le paysage tunisien avec une touche typique et des héros bien de chez nous. Les tentatives se sont succédées et les personnages, à l’instar de PIF importé d’outremer, ont défilé au bonheur des petits tunisiens: Nefrit de Abdelkader Chelbi, Mimi Aouassef de Chedly Belkhamsa et Nahim de Moncef El Kateb et de bien d’autres...
Avec des dessins parfaits et une histoire simple dans sa structuration et sa trame respectant l’âge mental des enfants, des séries ont été publiées notamment dans Kaouss Kouzah entièrement BD avec 24 pages. Une revue qui tirait jusqu’à 70 mille exemplaires, et a réussi à s’exporter, il fut un temps. A toutes fins utiles, le numéro coûtait à l’époque, jusqu’à 10 mille dinars. Chahloul, Anis, Chaima et Faracha sont des revues à succès qui ont occupé la scène et ont pu concurrencer, en leur temps, le redoutable Majed. Mais elles n’ont pas fait long feu pour quelques-unes.
En effet, la BD coûte cher. C’est le principal handicap de cette expression artistique. Elle est toutefois de loin moins onéreuse que les dessins animés, ou alors les jeux vidéo, hors de prix pour les producteurs locaux. D’où la frilosité, compréhensible, des éditeurs.
En finale, ce 9e art, très à la mode ailleurs, avec un large public et des festivals illustres tels celui d’Angoulême, reste chez nous une expression mitigée qui n’a pas encore trouvé ses marques. Pourtant la BD peut véhiculer, comme sous d’autres cieux, des messages intéressants, éducatifs et faire enraciner une culture spécifique chez les plus jeunes. Elle peut aussi faire le bonheur des plus grands avec des récits à la limite du romanesque et une dérision intelligente. Encore faut-il que la relève soit assurée.

Hella Lahbib
Mardi 29 Janvier 2008
www.lapresse.tn


عدل سابقا من قبل Admin في الثلاثاء أبريل 08, 2008 4:17 am عدل 1 مرات
Admin
Admin
Admin

ذكر عدد الرسائل : 821
السٌّمعَة : 22
نقاط : 144
تاريخ التسجيل : 26/07/2007

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

40ans de bande dessinée tunisienne Empty شريط مرسوم في كل مكتبة

مُساهمة من طرف Admin في الثلاثاء يناير 29, 2008 11:54 pm

...
40ans de bande dessinée tunisienne 80326310
...

الجامعة الوطنية لجمعيات أحباء المكتبة والكتاب: شريط مرسوم في كل مكتبة

عن جريدة الشروق, آب, 2007

احتضنت قرية تازركة من ولاية نابل مؤخرا الدورة الحادية عشر للصالون الدولي للشريط المصور التي نظّمتها جمعية الكتاب بتازركة بالتعاون مع الجامعة الوطنية لجمعيات أحباء المكتبة والكتاب.

برنامج الصالون تضمّن معرضا للشريط المصور ومعرضا عن مهرجان أنقولا بفرنسا للشريط المصور وهو أشهر مهرجان في العالم مختص في الشريط المصور إضافة إلى مائدة مستديرة حول تناول كتاب الشريط المصور في المكتبات العمومية ولقاء حول مشروع المركز التونسي للشريط المصور إلى جانب ورشة في الشريط المصور أشرف عليها الشاذلي بلخامسة وعماد بن حميدة وصبري وقصبي من بلجيكيا.

هذه الدورة اختتمت بتوقيع بروتوكول تعاون بين الجامعة ممثلة في رئيسها علي المرزوقي وجمعية الكتاب بتازركة ممثلة في رئيسها أبو السعود المسعدي ويهدف هذا البروتوكول إلى تنمية إنتاج وقراءة الشريط المصور وتنمية رصيد المكتبة العمومية من هذا الصنف من الكتب الفنية.
...
Admin
Admin
Admin

ذكر عدد الرسائل : 821
السٌّمعَة : 22
نقاط : 144
تاريخ التسجيل : 26/07/2007

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى